Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Gestion Efficiente, Faciliteur de Gestion

Une enquête du cabinet Ernst and Young montre que le dispositif pléthorique d'aides publiques en faveur des entreprises est trop complexe pour être bien utilisé. Et qu'il bénéficie surtout aux grandes entreprises. Les PME réclament une simplification du système et une meilleure information.

 

Source : Philippe Flamand pour LEntreprise.com

 

Si 60 % des 250 entreprises interrogées par Ernst & Young déclarent avoir déjà obtenu une aide, seules 40 % des petites entreprises et des TPE affirment avoir bénéficié de la manne publique. Motif: un manque de ressources dans les TPE-PME pour identifier les aides existantes et réaliser des dossiers de demande. Il existe pas moins de 6 000 dispositifs d'aides publiques à destination des entreprises.

 

Chaque année en France, l'Etat consacre quelque 60 milliards d'euros d'aides publiques aux entreprises, l'équivalent du budget annuel de l'éducation nationale, deux fois celui de la défense, souligne Ernst & Young (E & Y) dans une enquête consacrée à l'efficacité des aides publiques aux entreprises, révélée ce 18 février. Des aides qui bénéficient prioritairement aux grands groupes. Si 60 % des 250 entreprises interrogées déclarent ainsi avoir déjà obtenu une aide, seules 40 % des petites entreprises et des TPE affirment avoir bénéficié de la manne publique. Raison de cette disparité : un manque de ressources dans les TPE-PME pour identifier les aides existantes et réaliser des dossiers de demande. Car le maquis des aides publiques est pour le moins touffu. Il existe pas moins de 6 000 dispositifs d'aides publiques à destination des entreprises, portés par de très nombreux acteurs et structures souligne le rapport, ce qui nuit à la lisibilité et à la cohérence de l'ensemble. Partant, plus de 70 % des répondants expriment une réelle difficulté pour identifier ces aides et y accéder et dénoncent une surabondance des dispositifs, qui se recoupent parfois jusque dans leurs mécanismes ou leurs objectifs, rendant le paysage des aides publiques illisible et difficile d'accès.

 

 

Promouvoir les guichets uniques

 

Pour trouver les bonnes aides la moitié des entreprises font confiance à leurs partenaires habituels (banquier, expert comptable) ou à une autre entreprise. À noter que seul 1 % des répondants déclarent consulter les plateformes Internet malgré les efforts des pouvoirs publics pour proposer des sites présentant une offre consolidée comme le site Internet du ministère de l'économie et des finances (aides-entreprises.fr).

 

Une majorité d'entreprises milite pour une promotion accrue des guichets uniques d'accès aux aides, et pour une simplification des dossiers de demandes, en souhaitant qu'un tronc commun d'informations, fournies une seule fois, soit constitué et dupliqué dans les différentes relations qu'elles entretiennent avec l'administration publique. Enfin la grande majorité des entreprises interrogées considère que les délais de constitution des dossiers de demandes d'aides (entre un et deux mois), de traitement de ces dossiers puis de versement de l'aide sont beaucoup trop longs, en décalage complet avec le rythme de développement de leurs projets.

 

À ces critiques s'ajoute un constat sévère sur l'utilité des aides publiques finalement obtenues : plus de 70 % des entreprises les jugent peu, voire pas, efficaces. Sauf pour les aides à l'innovation, et dans une moindre mesure les aides à l'exportation. Paradoxalement pourtant 54 % des entreprises interrogées par Ernst & Young estiment qu'elles n'auraient par réalisé leur projet aidé sans l'aide publique dont elles ont bénéficié et qui a joué un rôle de levier auprès d'autres financeurs pour rendre le projet plus ambitieux.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article