Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Gestion Efficiente, Faciliteur de Gestion

Gestion Efficiente Booster Entrepreneuriat 1290x1350 72pp nNotre commentaire :


Certes, les entrepreneurs n'ont pas spécifiquement de problèmes de trésorerie, puisque la gestion de leur trésorerie est une course permanente (sic) !

 

Par ailleurs, nous trouvons fort regrettable ce renvoi dos à dos entre les instances publiques/para-publiques et les acteurs du secteur banquier. Cette perte de temps et d'énergie est plus que préjudiciable.

 

 


Alors qu'Oséo publie son bilan ce 7 février, L'Entreprise s'est entretenue avec François Drouin, pour évoquer une éventuelle réactivation du dispositif de soutien à la trésorerie des entreprises mis en place lors de la crise de 2008. Le Pdg d'Oséo n'en voit pas l'utilité, pour des raisons... surprenantes.

 

 

Etes-vous en mesure aujourd'hui de relancer le dispositif du plan de relance de 2008, permettant de garantir les crédits bancaires pour répondre aux urgences de trésorerie, et qui a pris fin en décembre 2010 ?

 

Techniquement, nous sommes prêts à cette éventualité. En quelques heures, il nous est possible de remettre la machine en marche. Mais à Oséo, nous ne pensons pas que cela soit nécessaire. Nous ne sentons pas de tensions particulières entre entreprises et banques. S'il y en avait, le nombre de dossiers entre les mains du Médiateur du Crédit, désormais bien connu des entrepreneurs, augmenterait. Ce n'est pas le cas. La situation est bien différente de 2009, lorsque les banques ne voulaient plus financer les découverts.

 

 

Le discours des banquiers est assez différent du vôtre. Ils sont plutôt alarmistes et réclament la réactivation du dispositif...

 

Evidemment, pour les banques, ce dispositif est confortable. Il leur permet de transférer le risque sur Oséo. Mais nous sommes au service des entreprises, pas des banques. Et à l'heure où je vous parle - je ne sais pas quelle sera la situation dans trois mois -, les entrepreneurs n'ont pas de problèmes spécifiques de trésorerie.

 

 

Vous estimez néanmoins que les mesures de soutien à la trésorerie ont permis à beaucoup de PME de traverser la crise de 2008...

 

Nous sommes intervenus dans 25 000 entreprises, qui ont bénéficié, grâce à nos garanties, de 26 milliards d'euros de cash de la part des banques. Nous estimons que 350 000 emplois ont ainsi été préservés. 52 % des entreprises que nous avons aidées disent qu'elles auraient déposé le bilan sans notre soutien. Un soutien qui a d'ailleurs coûté moins cher que prévu, puisque nous avons rendu de l'argent à l'Etat.

 

Source : Marianne Rey pour LEntreprise.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article