Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Gestion Efficiente, Faciliteur de Gestion

  • Super Indice - Evolution depuis décembre 2009

 

indice-synthetique.png

Le moral des patrons de PME reste stable en décembre à 102. Il se maintient à un niveau proche de sa moyenne de long terme. Ce bon niveau contraste avec la détérioration du climat économique et des autres enquêtes de conjoncture.

 

  • Demande et Environnement - Evolution depuis décembre 2009

demande-environnement.png

L’opinion des chefs d’entreprise sur l’environnement économique et politique a été revue à la hausse. Leur sentiment sur l’environnement économique français et international gagne 1 point.

 

L’indice relatif à la demande de produits reste stable à 95 mais ses composantes ont évolué de façon différenciée. La demande adressée par les grandes entreprises et les PME a continué à se redresser et gagne respectivement 1 et 3 points. A contrario, les demandes en provenance de la grande consommation et de l’étranger se sont réorientées à la baisse en perdant 2 points chacune. Cette stabilité de la demande conforte notre prévision de stagnation de la consommation privée au quatrième trimestre.

 

  • Activité entreprise - Evolution depuis décembre 2009

activite-entreprise.png

indice-production.png

L’opinion des chefs d’entreprise sur les niveaux d’activité, leur niveau de trésorerie et de production poursuit sa remontée (+1 point). L’indice sur le niveau de production atteint 104, et retrouve sa moyenne de long terme.

 

L’indice des facteurs de production reste stable à 92. Les perspectives d’embauche ont cependant légèrement reculé (-1 point à 6) alors que l’indice concernant les achats d’équipement se maintient au même niveau (-11). Après s’être stabilisée en octobre, l’opinion sur le niveau des stocks perd 2 points ce qui apparaît cohérent avec les résultats de l’enquête Insee auprès des industriels. Les stocks sont maintenant jugés « normaux », proches de leur moyenne de long terme. Les crédits de trésorerie et crédits d’investissement continuent à se détériorer mais à un rythme moindre qu’en novembre et perdent respectivement 2 et 4 points. Après une forte hausse au mois précédent, le maintien de l’indice des facteurs de production à un même niveau semble assez optimiste, sachant qu’une contraction de l’investissement des entreprises (-0,5% t/t prévu) et une stagnation des effectifs paraissent probables au quatrième trimestre.

 

Au final, le maintien à un même niveau du baromètre apparaît toujours relativement optimiste par rapport à la nette dégradation des enquêtes Insee et dans une moindre mesure des enquêtes PMI, ces dernières ayant cependant connu une légère amélioration depuis deux mois. Les premières données d’activité en octobre (stabilité de la production industrielle avec un acquis négatif pour le T4 par rapport au T3, stabilité de la consommation en biens) suggèrent que la croissance devrait légèrement se contracter en fin d’année (-0,1% T4/T3). Ceci serait notamment lié à une accentuation du recul de l’investissement des entreprises (-0,3% T4/T3 après -0,2%) et un infléchissement du mouvement de restockage entamé depuis le début 2011 (-0,1 point de contribution à la croissance au T4). En effet, la poursuite de la dégradation du climat des affaires devrait continuer à inciter les chefs d’entreprises à la prudence et à l’attentisme, ce qui impacterait négativement leurs dépenses. Sur le front de l’emploi, un contexte économique morose en 2012 appuyé par une volonté de restauration des marges des entreprises (qui se situent à un plus bas historique) impacterait négativement les embauches et le taux de chômage progresserait de 0,4 point à 9,6%. La croissance du PIB serait très ralentie en 2012, à +0,2% en moyenne.

 

 

Source : LCLC - La Tribune

Commentaires de Werner Perdrizet, économiste pour LCL

Enquête réalisée par téléphone et internet les 12 et 13 décembre 2011 auprès de 300 dirigeants de PME-PMI.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article