Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Gestion Efficiente, Faciliteur de Gestion

 

5% des problèmes relèvent d'une responsabilité personnelle,

95% des problèmes relèvent d'un problème d'organisation !

 

 

Au delà du caractère péremptoire et certes très généraliste de cette affirmation de W. Deming, père de l'amélioration de l'organisation du cycle productif des entreprises américaines et japonaises, on ne peut, dans la pratique que lui reconnaître une forte résonance sur la vie de nos TPE et PME françaises.

 

Il n'existe pas de solution idéale.

 

Chaque entreprise possède ses spécificités, ses contraintes et ses objectifs. Il est impossible de dupliquer des solutions "prêtes à l'emploi", au risque de briser la force dynamique interne par l'application "bête et méchante" de grandes vérités édictées par des théoriciens ou d'un modèle qui aurait fait ses preuves ailleurs.

 

Cependant, la force des solutions modernes et structurées d'amélioration de la performance d'une TPE ou d'une PME est d'offrir un chemin éclairci, une série de points fixes auxquels se référer pour fixer ou rétablir le cap.

 

Schématisé sous la forme d'une roue en constant mouvement et gravissant la côte de l'amélioration, le principe de Deming expose comment doit s'articuler le systématisme de l'amélioration continue et de la résolution des problématiques et autres freins, quelqu'en soit le domaine :

 

♦ Productivité

♦ Gestion de trésorerie

♦ Rentabilité

♦ Gestion des stocks

♦ Procédures internes

♦ Relations clients

♦ Organisation de la production

♦ Et ainsi de suite !

 

Schématisation du principe d'amélioration continue de la performance économique

 
Roue de Deming 400x325

D'après les travaux de William Deming

 

PREVOIR : Poser les objectifs, déterminer les moyens nécessaire et la planification

Ce que l'on constate : Fort heureusement, même si cela est parfois fait de façon peu formelle et instinctive, les chefs d'entreprises anticipent l'activité, planifient le développement à plus ou moins longue échéance, dressent des business-plan, prévoient leurs investissements, etc.

 

AGIR : Mettre en œuvre

Ce que l'on constate : Il s'agit souvent de la partie du cycle où excellent les entrepreneurs et leurs équipes.

 

VERIFIER :  Comparer le réaliser avec le prévu & comprendre les écarts

Ce que l'on constate : Ici commence en général les difficultés. Par manque de temps ou par méconnaissances des outils, cette étape est souvent négligée. Or, c'est par celle-ci que l'on alimente son expérience, sa capacité à ne pas reproduire des erreurs et son efficacité à dupliquer les réussites.

 

REAGIR & CONFORTER : Réagir et stabiliser les acquis. 

Ce que l'on constate : Étroitement liée à l'étape "CHECK", celle-ci est généralement ignorée. Et pourtant, elle agit comme un "cliquet anti-retour" pour éviter de réitérer les erreurs ou empêcher le renouvellement des problèmes qui usent physiquement et moralement les entrepreneurs :

♦ Récurrence des difficultés de trésorerie aux mêmes périodes

♦ Incapacité à absorber une suractivité,

♦ Difficulté de recrutement,

♦ Manque de fidélisation de la clientèle,

♦ Retards chroniques de livraison

♦ Multiplication des aller-retours sur les chantiers

♦ Problème de conformités des produits livrés

♦ Etc.

 

Mais pour appliquer avec efficacité et sans contraintes ce principe d'amélioration permanent de la performance, le chef d'entreprise doit avoir à sa disposition les informations adéquates, significatives et d'actualité, pour passer d'une gestion de réaction à une gestion pro-active et anticipatrice.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article